Vers une alimentation plus saine #1 : Le fait maison

Je vous présente aujourd’hui une nouvelle série d'articles qui expliquera les différents changements que j'ai pu faire au niveau de l'alimentation ces dernières années, et les résultats que j'ai pu observer sur mon corps et ma santé.

Tout d’abord, voilà un peu mon histoire et comment j’ai été amenée à radicalement changer d’alimentation depuis ces 5 dernières années. Radical est un terme bien trop fort puisque mon changement s’est effectué plutôt doucement. Mais quand je regarde en arrière, il n’y a que très peu d’aliments de l’époque qui sont encore présents dans mes placards aujourd’hui… Mais pourquoi ce changement ?

Bien qu’élevée dans une famille où de manière générale, nous avons toujours mangé équilibré, avec des aspirations de cuisine méditerranéenne, je tiens à dire que depuis mon adolescence, j’ai eu un attrait tout particulier pour la junkfood plutôt que les bons légumes de maman. Je ne mangeais presque rien à la cantine de mon lycée et en rentrant de l’école, je me ruais vers un goûter gargantuesque composé uniquement de biscuit plus gras et sucré les uns que les autres. Ces habitudes ont continué quand je me suis retrouvée à vivre seule après le lycée, où je mangeais très peu de fruits et légumes, favorisant la facilité des produits préparés industriels.

En parallèle, l’arrivé de problèmes de santé

Vers l’âge de 15 ans, j’ai commencé à avoir des douleurs à l’estomac, crampes et brûlures assez récurrentes. J’ai réussi alors à mettre en évidence que ces douleurs arrivaient systématiquement à la consommation de certains produits (pâtes à tartiner, alcool, chewing-gum). Puis vers mes 18 ans, à ces douleurs stomacales se sont ajoutées des douleurs intestinales : gonflement, ballonnement, irritation… Plus les années passaient et plus j’avais mal au ventre après chaque repas, douleurs et nausées, comme si mon corps avait beaucoup de mal à digérer et j’ai commencé à me poser des questions, vers mes 20 ans. Est-ce que ce que l’on mange peut avoir un impact sur notre santé ? Parce que oui à l’époque, je me suis posé cette question, qui aujourd’hui me semble évidente et qui est la base de mon alimentation.

Et bien la réponse a été très simple à trouver, oui ce que l’on mange à un impact plus que décisif sur notre santé. Comment même en douter, considérant que l’on mange 3 à 5 fois par jour, tous les jours de notre vie. Je me suis rendue compte que j’étais en train de m’empoisonner sans même le savoir.

Ayant pris conscience de cela, j’ai décidé de me renseigner pour changer mon alimentation et mon mode de vie pour qu’il soit plus sain et c’est vers le naturel que je me suis tournée.

Priorité numéro 1 : le fait maison

Commençons donc la règle qui a été la règle numéro 1 pour moi : ARRETER les produits industriels au maximum, les plats tout préparés bourrés de conservateurs, de sels, de sucres et de graisses transformés. J’ai voulu un retour au naturel, avec des aliments simples, au maximum non transformés comme les légumes, les fruits et de la viande et du poisson de meilleure qualité.

Alors, comme je le disais plus, je n’ai pas du tout arrêté du jour au lendemain, bien que le changement dans mon esprit se soit fait, j’ai mis de longs mois à effectuer tous ces changements, ne voulant pas trop me brusquer et faire un retour arrière par frustration. L’idée n’était absolument pas de faire un régime, mais de changer en profondeur mes habitudes alimentaires et pour cela, j’ai voulu y aller tout doucement.

Pourquoi limiter les produits industriels et plats préparés ?

Un aliment industriel, c’est quoi au juste ? C’est un aliment qui est soumis à certaines pressions, notamment la pression de la course au profit et se compose par conséquence de matière première à moindre coût et donc de moindre qualité. Ils sont donc très loin de ce que peuvent nous montrer les publicités où l’on voit une mère de famille cuisiner ses bons petits plats maison. Ils sont bourrés d’ingrédients non-naturels, qui n’apportent absolument rien de bon à notre organisme. Je préfère personnellement éviter ces produits-là, car ce sont des calories « vides » c’est-à-dire avec très peu de bonnes fibres, vitamines et minéraux.

Trop gras, trop sucrés, trop salés, ils augmentent les risques cardio-vasculaires, le surpoids, l’obésité, le diabète… Mais ils sont également composés d’additifs tels que les conservateurs, stabilisants, épaississant, exhausteurs de goût, émulsifiant et j’en passe. Ces ingrédients sont plus chimiques les uns que les autres et les effets secondaires qu’ils peuvent avoir sur notre santé sont assez sombres pour certains (cancérigène) et inconnu pour d’autres, alors mieux vaut s’en méfier !

Quelques conseils que je pourrais vous donner 

Fuyez les produits transformés le plus possible : concentrer vous un maximum sur les aliments à l’état brut, éviter les viandes reconstituées, les plats prêt en 5 min au micro-onde…

Apprenez à décrypter la liste des ingrédients : comparer plusieurs produits similaires entre eux et préférez ceux qui ont la composition la plus naturelle possible, avec le moins d’ingrédients possible.

Pensez naturel, vous ne connaissez pas un ingrédient de la liste ? Son nom est imprononçable ? Ne vous y attardez pas, il n’y aura rien de bon dedans !

Voilà quelques ingrédients que je bannis :

  • Les sucres qui ne sont pas complets
  • Les huiles végétales hydrogénées
  • Tous les ingrédients qui sont imprononçables qui ne sont donc pour moi pas des « vrais » aliments ainsi que ceux qui se cachent derrière les E156 …

Trouver des nouvelles recettes : je vous ai d’ailleurs partagé mes ressources préférées dans cet article avec certaines recettes qui mettent très peu de temps à réaliser. Vous pouvez aussi trouver de l’inspiration chez certaines bloggeuses qui proposent pleins de recettes saines et rapide à faire comme chez Marie du blog Sweet and Sour ou Victoria du blog Mango&Salt. Instagram et Pinterest peuvent être également une réelle source d’inspiration pour des idées repas minutes et fait maison. J’y pose d’ailleurs assez régulièrement mes repas en photo sur l’un et mes inspiration sur l’autre.

Organisez-vous mieux pour dégager du temps pour cuisiner : et je ne vous parle pas là d’une heure de cuisine tous les soirs. Personnellement, je mets en moyenne 20 min à préparer mon repas tous les soirs ce que je trouve vraiment correct.

Vous pouvez également faire des plus grandes quantités lorsque vous avez un peu de temps pour cuisiner pour manger plusieurs fois le même repas. Et si l’idée de manger plusieurs jours de suite le même repas peut vous sembler rébarbative, vous pouvez toujours en congeler une partie pour les semaines à venir. Même si personnellement, quand je découvre une nouvelle recette que j’adore, je peux manger le même plat plusieurs repas de suite sans aucun problème !

Pourquoi pas ne pas préparer un bon gâteau le week-end, le garder découpé en part dans une boite hermétique et en manger une part tout au long de la semaine pour éviter les biscuits du commerce. Et vous verrez, c’est tellement meilleur ! Vous pouvez opter également pour des fruits secs lors des petits creux : dattes, figues séchées, noix, amandes … ce sont de réels amis pour la vie !

J’en suis où aujourd’hui ?

Après avoir fait beaucoup de chemin, je suis très contente de pourvoir dire que je ne consomme aucun plat préparé. Néanmoins, je ne suis tout de même pas parfaite dans le fait maison et je me tourne encore quelques fois vers des produits industriels : les pâtes à tarte et pâtes à pizza par exemple que je prends sans gluten (je vous en parlerai plus tard) et donc je ne saurais pas les faire moi-même, du houmous quand je n’ai pas le temps d’en faire moi-même, de la sauce tomate, les purées d’oléagineux car je n’ai pas l’équipement nécessaire à faire les purées d’oléagineux moi-même…

Cependant, j’essaie de limiter leur consommation au maximum et de favoriser les produits avec 2 ou 3 ingrédients au maximum. Je connais maintenant les compositions des produits que j’achète et je favorise les produits issus de l’agriculture biologique quand j’achète des produits industriels.

RELATED POSTS

LEAVE A COMMENT