L’instant écolo #3 : Le démaquillage zéro déchet

Durant l’année 2016, j’ai entrepris de réduire au maximum mes déchets pour en générer le moins possible. Je ne vise pas tout le zéro déchets à 100% pour le moment, certains produits me paraissent encore trop utiles pour les abandonner totalement. Mais j’essaye de trouver des alternatives plus environnementales afin de pouvoir réutiliser ou recycler au maximum… 

Quand on y pense, la salle de bain est une des pièces de la maison qui génère une quantité impressionnante de déchets, notamment au moment du démaquillage et nettoyage du visage mais heureusement de plus en plus d’alternatives ont vu le jour ces dernières années. Aujourd’hui, je vais vous présenter les solutions que j’ai trouvé et que j’applique au quotidien.

Les cotons

Il y a quelques années, je consommais une grande quantité de cotons tous les jours et en changeant quelques habitudes j’ai réussi à supprimer de ma salle de bains ces petites choses jetables pas très bonnes pour l’environnement ! Le saviez-vous ? En plus de générer des déchets,  le coton est la plante qui consomme le plus d’eau sur la planète ! Sans compter les multiples traitements chimiques que le coton doit subir avant arriver dans notre salle de bain avec sa petite forme ronde. Une bonne raison de le limiter ! 

J’ai commencé en achetant les cotons lavable de la marque française Lamaunza. Ces petits cotons tiennent la promesse de démaquiller parfaitement la peau en humidifiant le coton et sans avoir besoin d’ajout de démaquillant. Je me suis dis alors, bingo ! Deux en un, j’ai une alternative aux cotons et au démaquillant dans le même produit.

Mon avis : Je trouve qu’il fonctionne bien sur les yeux (je n’ai jamais essayé avec du maquillage waterproof) mais au niveau du teint je ne trouve pas le résultat très concluant. Je ne maquille pourtant que très peu mon teint mais après chaque essai, je passais un coton jetable imbibé de démaquillant sur ma peau et il était encore assez sale. Ma solution est donc de me démaquiller les yeux avec les lingettes et le visage avec un simple nettoyage au savon. Etant donné que je ne me maquille presque pas le teint, un bon nettoyage suffit à retirer tous les résidus de maquillage et de laisser ma peau propre et douce. 

Je les utilise très volontiers quand je sors de chez moi pour une soirée par exemple où je n’ai pas envie d’amener tout mon attirail et je trouve cela très peu encombrant et vraiment pratique. 

  

(Les tendances d’Emma – Carré Eucalyptus)

  

(Les tendances d’Emma – Carré Coton)

Par la suite j’ai voulu me suis tournée vers les cotons de la marque les tendances d’Emma. Les valeurs de cette marque me plaisent vraiment beaucoup, engagée pour l’environnement mais également socialement pour l’aide et la réinsertions des personnes incarcérées. La marque propose plusieurs matière de « coton » : eucalyptus, coton et bambou. J’ai personnellement opté pour le kit éco belle nomade en bambou dans un premier temps. Puis, je me suis laissé tentée par ceux en eucalyptus, les moins impactant pour l’environnement et à la texture ultra (ultra !) douce. 

Mon avis: Coté efficacité, elle est là ! Ces carrés sont tout doux et démaquillent très bien les yeux et le visage sans agresser la peau (ayant moi même la peau sensible, j’apprécie !). Voulant essayer le produit avant de l’acheter en grande quantité j’ai d’abord choisi le kit de 4 carrés uniquement, que j’ai complété par la suite avec 3 carrées eucalyptus. Par contre, contrairement aux cotons Lamazuna, il ne s’utilisent pas seul et nécessite un produit démaquillant et j’utilise pour ma part de l’eau micellaire que j’ai toujours préférée aux laits démaquillant. J’ai une grande préférence pour les carrés eucalyptus, qui démaquillent ma peau sensible tout en douceur. Ils ont un côté très doux et l’autre un peu moins lisse, parfait pour démaquiller les yeux.

Le démaquillage à l’huile

L’utilisation de ces carrées se fait néanmoins assez rare chez moi car je ne me démaquille pas exclusivement avec. Ils sont surtout réservés aux soirs grande flemme, car le reste du temps je préfère me démaquiller à l’huile.

Je privilégie toujours le démaquillage à l’huile que je trouve beaucoup plus doux pour ma peau. J’ai commencé il y a maintenant plusieurs années, et j’adore cette technique toute simple ! C’est la méthode la plus efficace qui puisse exister, tout en étant la plus douce, ne produisant pas de déchets et la moins chère … que demander de plus ?

Du coup, plus besoin de cotons du tout ! La nature de l’huile varie sensiblement en fonction de mes envies et de ce que j’ai sous la main (je me suis déjà démaquillée à l’huile d’olive chez des amis quand j’avais oublié mes produits) : huile de jojoba, huile de coco, huile de noisette, huile d’amande douce… Pour faire simple, j’utilise la même huile que celle que je choisis pour nourrir mon visage. Donc par exemple en été, j’ai tendance à préférer l’huile de noisette ou de jojoba, je me démaquille donc également avec celles-ci. Cela me permet d’économiser aussi de la place dans la salle de bain sans avoir besoin de stocker 15 produits différents. 

Une fois l’huile appliquée, je me lave le visage avec un pain de savon d’Alep pour éliminer les résidus gras et ma peau est parfaitement propre !

Il m’arrive aussi d’utiliser des huiles démaquillantes qui s’émulsionnent. J’ai d’ailleurs commencé par cela mais au final je trouve qu’elles me reviennent plus cher car j’aime quand même me laver le visage après même si elle s’est bien émulsionnée. Donc, in fine autant acheter une seule huile qui peut être utilisée à plusieurs fonctions (nourrissant et démaquillant), je gagne en place et en argent !

Je suis vraiment très satisfaite de ce changement de routine ayant pour but de diminuer mes déchets. En plus d’améliorer mon impact sur l’environnement, ma peau s’en est mieux portée, car moins agressée grâce au démaquillage à l’huile.

Et vous, comment faites vous pour diminuer vos déchets dans la salle de bains ? 

RELATED POSTS

1 Comment

  1. Répondre

    Marion

    29 juillet 2017

    Cet article tombe à pic : je voulais justement tester les tendances d’Emma, et j’étais un peu perdue devant toutes ces références. Je pense me lancer pour les eucalyptus du coup, merci ! Pour ma part et pour le moment c’est démaquillage avec un coton jetable et eau micellaire pour les yeux puis je termine par enlever le plus gros sur le visage avec ce même coton. Ensuite nettoyage à l’huile, baume ou crème qui se rince avec une mousseline et laisse la peau douce douce douce. J’alterne entre le PAI qui est sensationnel (texture crème qui s’émulsionne en lait au contact de l’eau) et le REN (texture de beurre qui fond en huile puis s’émulsionne en lait au contact de l’eau). J’adore le petit massage de fin de journée que cela procure, juste parfait pour se détendre avant de filer dormir !

LEAVE A COMMENT