Comment bien conserver ses aliments et sans plastique

Et si on réduisait nos déchets ? je vous donne toutes mes astuces pour faire la guerre aux plastiques dans la cuisine et comment conserver naturellement ses aliments

Faire la guerre au plastique (et plus généralement aux déchets) ! Voilà un de mes objectifs pour cette nouvelle année. Déjà en 2017, je m’étais orientée vers une consommation visant à diminuer mes déchets. Ce mode de vie nécessite cependant de prendre le temps de créer de nouvelles habitudes. Et cela demande beaucoup de temps. Je choisis donc d’y aller doucement, pas à pas. J’ai encore beaucoup de progrès à faire mais je suis déjà contente du chemin parcouru en 2017.

Il est bien connu que les matières plastiques sont un désastre écologiquement parlant. Leur fabrication pollue. Ils sont peu recyclables et donc génèrent beaucoup de déchets. Ces derniers ont un impact colossal sur la faune et la flore qui nous entoure, fragilisant les éco-systèmes et la biodiversité. En bref, ces matières non renouvelables polluent fortement la planète. Outre cet aspect écologique, les plastiques sont également nocifs pour notre santé. Principalement lorsque qu’ils sont chauffés et en contact avec les aliments que nous ingérons.

Cependant, actuellement la population est de plus en plus en recherche de lisibilité. De ce fait, la nature du plastique est souvent explicité sur les emballages aujourd’hui afin que l’on puisse choisir ceux qui sont inoffensifs pour notre santé. Néanmoins, de part l’impact écologique, j’ai choisi d’éliminer complètement (ou presque) le plastique de ma cuisine ces derniers mois. Je vous présente alors ici mes solutions pour mieux conserver les aliments sans utiliser de plastique.

J’ai une alimentation exclusivement végétale, j’aborderai donc principalement le cas des fruits et des légumes. Néanmoins, je suis sûre que ces solutions s’étendent également à tout type de régime alimentaire.

Conserver ses fruits et ses légumes

  • Les fruits et légumes ne se conservent naturellement pas très longtemps et il est préférable de les consommer rapidement. Le plus frais sera le mieux afin d’en tirer le maximum de vitamines et nutriments. Je vous conseille donc d’acheter vos fruits et légumes au fur et à mesure pour éviter le gaspillage alimentaire. Personnellement, je vais faire un plein environ deux fois par semaine.
  • Certains aliments ne se conservent pas bien lorsque qu’ils sont au frigo. C’est le cas des bananes qui noircissent avec le froid. Les tomates, le melon, les pêches ou les abricots perdent toutes leurs saveurs lorsqu’ils sont placés au froid. Je vous conseille donc de vous procurer une panière pour y placer ceux qui le supportent mal.
  • Les oignons et les pommes de terre ne se conservent ni au froid ni à la lumière. Je les place à l’abri de la lumière et au sec dans un de mes placards de cuisine ce qui permet une conservation plus longue.
  • Certains fruits ou légumes dégagent beaucoup d’éthylène. Ce gaz naturel pourrait faire murir (voir pourrir) vos autres fruits et légumes trop vite à leur contact. C’est le cas des pommes et des tomates par exemple. Prenez donc l’habitude de bien séparer ces aliments des autres lorsque vous les conservez.
  • Préférez le bac à légumes pour ranger vos légumes. Il porte plutôt bien son nom, c’est l’endroit de votre frigo le moins froid et donc le mieux adapté pour eux.
  • Les fruits rouges sont très fragiles. Je les place toujours sur une assiette à plat en une seule couche, et les mange vite (cette partie-là n’est pas trop compliquée)
  • Pensez à ne pas trop étouffer vos fruits et légumes lorsque vous les rangez. Je pense notamment aux agrumes qui moisissent très rapidement s’ils sont les uns sur les autres.
  • Pour les herbes aromatiques, je les mets dans un verre d’eau directement après être rentrée du magasin pour pas qu’ils fanent trop vite.
  • Évitez de laver vos légumes et fruits en avance, ils s’abîmeraient plus rapidement.

Vous pouvez voir que concernant la conservation des fruits et des légumes, je n’utilise aucune boite en plastique, sac ou ustensile, ce qui est plutôt très pratique et bon pour la planète.

Limiter le plastique pour la conservation

Avant de commencer, lorsque l’on veut diminuer notre consommation de plastique, il est important de penser au moment où l’on achète. Sous quelles formes sont présentés les aliments que l’on achète ? Je limite au maximum les aliments transformés, je vous en parlais ici. Je préfère favoriser au maximum le vrac pour les denrées sèches (flocons avoine, riz, sarrasin, lentilles …), les bocaux en verre et j’achète les fruits et légumes « en vrac ». Je dis vrac en pensant notamment aux grandes surfaces qui commercialisent les fruits et légumes bio dans des barquettes en carton entourées de plastique. Ça a le don de me mettre hors de moi !

Pour la conservation maintenant, l’idée est de mettre de côté toutes les boîtes en plastique, film alimentaire, sachets congélation en plastique et tous leurs dérivés.

La solution que je trouve la plus simple, c’est d’opter pour des bocaux en verre. Vous pouvez acheter des boites avec des couvercles en verre ou en pyrex. On les retrouve maintenant partout. Dans un esprit d’économie et d’écologie, je réutilise les bocaux en verre de type pots de confitures, purées d’oléagineux, compote ect … Je choisis généralement les bocaux en verre plutôt que les boites en conserve métallique parce que je sais qu’ils seront réutilisables. Je les utilise notamment pour stocker tous les aliments secs que j’achète en vrac, pour conserver mes restes alimentaires, pour stocker et congeler de la soupe ou autre plat fait en grande quantité par exemple.

L’avantage des bocaux en verre, c’est que vous n’avez plus besoin de film alimentaire. En effet, normalement vous avez les couvercles avec vos bocaux. Si jamais il vous reste une salade en grande quantité par exemple, vous pouvez la couvrir avec une grande assiette, ou alors ne pas la couvrir et de la manger rapidement. De toute façon, couverte ou pas elle s’abîmera très vite.

J’espère que ces quelques astuces raisonneront en vous si jamais vous vous intéressez à la diminution du plastique dans votre quotidien. Voici un petit visuel à épingler comme toujours ! 

4 janvier 2018

RELATED POSTS

1 Comment

  1. Répondre

    Marion

    15 janvier 2018

    Merci pour ce bel article ! Personnellement je regrette que les magasins bio ne permettent pas de faire une tare sur leurs balances : on pourrait y aller directement avec nos bocaux, sans passer par la case sachet/pochon pour le transport. Un gain de temps (il faudrait peut être que je leur en parle ;)) !

LEAVE A COMMENT